LE RITUEL DE DÉPART
#1
Les pratiques funéraires sont en voie de changement. De plus en plus de gens sont soucieux de faire les choses de manière à y trouver un sens qui les aide à traverser l’épreuve associée à l’ultime séparation. Avez-vous su trouver les gestes à poser qui vous ont permis de dire adieu à l’être cher dans le respect de vos convictions et de ce qu’était le défunt ? L’entreprise funéraire était-elle là pour vous accompagner et offrir le soutien nécessaire à l’accomplissement des rituels choisis ?
#2
Etant de religion catholique mon mari a eu un enterrement catholique avec l'aide de la personne des pompes funebres qui est tres humain est qui connaissait bien notre famille . Mon mari faisait partie de la fanfare militaire de Suisse pendant que les personnes defilaient pour benir son cercueil afin de lui rendre un dernier hommage nous avons passe un cd d'une belle musique d'un ensemble qu'il aimait bien c'etait notre facon de lui dire adieu c'etait tres emouvant mais paisible. Maintenant qu'il est au cimetiere a chaque evenement que ce soit dans la famille par ex: un anniversaire ou d'autres evenements comme l'ouverture de la coupe du monde j'allume une bougie sur sa tombe ma fille qui etait tres proche de son papa allume aussi une bougie pour d'autes raisons
Amicalemnt
marierose Etoile Scintillante Bougie Etoile Scintillante
#3
Bonsoir,
Pour les obsèques de notre ange Jonathan, nous avons fort heureusement trouvé une aide bienveillante et concrète de la part de l'entreprise funéraire. N'étant pas pratiquant, et notre choix s'étant porté sur l'incinération; le maître de cérémonie (un employé de l'entreprise funéraire, nous a reçu en nous détaillant les différentes possibilités qui s'offraient à nous. Nous avons pu choisir la musique qui a accompagné les visiteurs lors des hommages, et des pétales de roses ont été mises à la disposition des personnes pour les placer sur le cercueil. Nous avons pu également permettre à 03 orateurs de dire un texte en hommage à Jonathan.
Je garde beaucoup de reconnaissance au Maître de cérémonie, qui a su offrir le soutien nécessaire à l'accomplissement de ces rituels. Sa présence à la fois rassurante et discrète a été appréciée de tous.
Il est tellement important dans ces moments terribles où il faut penser à tout d'avoir quelqu'un qui sache gérer ce type de cérémonie et de rituel. Je salut encore son professionnalisme tout en gardant son côté humain.
De même la chambre funéraire a été mise à la disposition de la famille et des amis pendant 05 jours. Les soins de thanatologie ont été parfaitement réalisés. Là aussi, je suis pleinement satisfait de toutes ces prestations qui ont pu nous permettre de venir étreindre notre bel ange jusqu'à la mise en bière. L'accès à cette chambre funéraire était illimité en horaire. C'est à dire que la porte s'ouvrai par digicode avec la date de naissance de Jonathan. Ceci nous a permis de rester avec le corps autant de temps que l'on désirait. Là aussi cette prestation a été particulièrement appréciée. (en effet, rien n'aurait été plus frustrant que de devoir quitter la chambre funéraire à telle heure.) De même durant ces 05 jours, ainsi que durant la cérémonie, un livre d'hommages à été placé devant la porte de la chambre funéraire. Ce qui nous a permis de découvrir les beaux messages laissés.
Le service proposé d'avis de décès dans la presse directement géré par l'entreprise funéraire, nous a soulagé de ces formalités tellement difficiles dans ces circonstances tragiques.
L'invitation à passer en salle 'vision' lors de la crémation m'a permis d'accompagner Jonathan à chaque étape. Ceci est inestimable.
Bref, tout ceci a permis que les pires journées de notre vie se soient passé sans autre soucis et avec la dignité souhaitable dans de telles circonstances. Tout ceci fût un véritable soutien moral pour tous les préparatifs.
Voilà en espérant que ce commentaire, encourages les autres à s'exprimer sur ce sujet.
Une tendre pensée pour tous nos anges !
Amicalement
Michel Etoile Scintillante
#4
ah Michel je lis tes mots et je chiale

J ai fais mon testament dernierement (40 ans loll)
et ca ma fais bcp refléchir... si il m arrive qq chose mes enfants
n aurons rien a faire ou presque... je n ose pas imaginer dans le sens inverse...
perdre un enfant je connais meme si ils étaient tt petits j ai ai perdu 2 et mon cadet.... baptisé à l hosto pensant qu il passerait pas au travers...
Pour mon père j ai eue aucun droit de parole, pour Alain non plus donc moi tout est marqué... don d organe etc... je ne peux me fier a personne donc mes dernieres volontés sur papier
Car quand je pense à Alain qui voulait etre incinéré.... il a été enterré, avec sur sa stele une croix lui qui était athé... il ne doit pas etre en paix mamour (comme on dit chez nous :il doit se retourner dans sa tombe)
#5
mon mari Nico sachant qu'il allait mourir, puisqu'il a toujours voulu tout savoir de sa maladie, la veille, en rigolant nous avait encore répété ses dernières volontés: mourir à la maison, pasla visité de ses 6frères et soeurs, qui l'avaient abandonné, au début de la maladie, pas de fleurs, sauf de nous (notre gamin et nos pts enfants) mais un don à l'asbl 'reliance' qui nous ont aidé pendant sa maladie, et m'aide encore maintenant, rester à la maison dans ses meubles, être incinéré, avoir le cerceuil le moins cher, une simple bénédiction à l'église, qu'on me remetee l'urne avec ses cendres pour les déposer au pied d'un olivier que notre fils devait acheter (au mois de décembre, on a galéré pour un trouver un beau). tout a été respecté (sauf le cerceuil, le moins cher avait l'air d'une 'boîte' comme rituel, le cerceuil étant ouvert jusqu'aux funérailles, je lui mis les musiques, qui allaient passer à l'église et au crématorium, à savoir 'mourir sur ton sourir' de Démis Roussos, 'mon vieux' de Daniel Guichard, et 'che sara', chanson italienne qu'il aimait et sur laquelle, il avait mis des paraloes en dialecte (italien) , le vendredi après-midi, j'ai demandé à rester seule avec lui, et ensemble, en le caressant, je lui ai mis les chansons italiennes sur lesquelles on avait dansé, tout l'après midi, on est resté rien que lui et moi, et notre amour, pour se dire aurevoir, et je chantais sur les musiques, pour moi, ce rituel a beaucoup compté, de même que jamais du mercredi matin de son décès jusqu'au samedi matin, pas une seconde je l'ai laissé, nuit et jour je suis restée près de lui, et la nuit du mercredi au jeudi, sur 10 minutes, à côté de lui, j'ai écrit le message que je voulais lire à l'église, c'était comme si il me tenait le bic, je voudrais vous le mettre sur ce forum pour le partager avec vous, mais je ne sais si je peux! il y a eu de nombreux petits rituels pour qu'il s'en aille en paix, dans la simplicité, avec tout l'amour du monde!!! mon Dieu Nico, comme tu me manques et comme je t'aime!!! Coeur Battant Coeur Battant Coeur Battant marie-claire
#6
Au départ de mon fiancé, le rituel a été très différent de ce qu'il m'avait dit vouloir mais à la maison j'ai fait jouer des chants bretons qu'il affectionnait et j'ai allumé une chandelle. Encore aujourd'hui quand je m'ennuie trop ou lors d'événements particuliers c'est ce que je fais. Cela m'apaise et j'ai l'impression qu'il se joint à nous un peu dans ces moments. Étrangement, la crémation est de plus en plus pratiquée mais moi personnellement j'ai trouvé cela trop rapide et un peu virtuel. Alors ces symboles que j'utilise me font du bien et je poursuis mon apprentissage et cheminement à mon rythme. Bougie
#7
Maryse et Michel, ce sujet me touche beaucoup car, si vous avez suivi mon histoire, vous savez que je n'ai pu rendre hommage à Yves, à cause de circonstances particulières que je ne veux pas répéter encore. Mais le fait qu'il n'y ait pas eu d'endroit ni rien de fait pour lui rendre hommage, ni de lieu pour parler de lui sauf la cérémonie funéraire que beaucoup de ses amis n'ont même pas pu le voir car elle a été annoncée au dernier moment, avec une photo vieille de 25ou 30 ans par une personne étrangère et sans aucun respect pour lui, pour moi et pour ses proches m'a beaucoup affectée et je pourrais dire que le deuil a été plus difficile. J'ai placé dans une petite boîte que j'ai soigneusement choisie, les petits souvenirs les plus marquants, les mots les plus doux et quelques photos particulièrement belles. Je me suis dit qu'un jour, quand je serais prête, j'irai l'enterrer quelque part, dans un lieu qui a un sens pour nous deux. Après 2 ans, j'ai toujours cette boîte dans ma chambre.Par contre, j'ai fait un petit rituel, le 13 juin dernier, en allant en kayak au lieu de son suicide. Je l'ai déjà raconté sur un post. Je me rends compte, en lisant votre sujet, que ce rituel m'a manqué et me manque encore. Pour d'autres deuils, notamment pour ma mère où tout a été fait selon sa volonté, où nous avons choisi ses vêtements, et où je lui avais demandé, 2 semaines avant sa mort, ce qu'elle voulait qu'on fasse, j'ai vraiment l'impression que cela m'a aidée. Avant, les gens s'occupaient de leur mort et dans certaines civilisations aussi, cela permettait de se l'approprier, de prendre part activement à ce rituel qui facilitait le passage de la vie à la mort. Même si c'était difficile, je crois qu'on réalisait mieux à ce moment-là que la mort fait partie de la vie, la dernière étape. Le rituel, c'est le dernier adieu au disparu, à son corps.J'y crois.
[Image: angesi.jpg]
#8
Au décès subit de mon père, j'avoue m'être retrouvée avec ma grande soeur à organiser ses obsèques (maman était hospitalisée) choisir son cercueil... Il a eu, selon ses volontés une cérémonie civile au cimetière même, où plus de 600 personnes sont venues l'accompagner. Par contre, ce sont ses amis communistes qui ont tout organisés (musique, textes ) mais ils connaissaient papa mieux que quiconque et son départ a été 'parfait'.
Nous avons été plus accompagnées par ces amis là que par le funérarium (pourtant très compétent)

Pour maman, tout a été fait selon ses volontés, elle voulait être accompagnée par Grégory Lemarchal qui comme elle s'était battu contre l'inéluctable. Elle désirait aussi une musique particulière pour ses soeurs. Nous avons tout fait comme elle le désirait. La femme du funérarium a évoqué avec nous la mémoire de maman en trouvant les mots que nous n'avions pas dits, cela nous a troublées mais apaiséés ma soeur et moi.
Des dons ont été faits selon aussi la volonté de maman à l'ARCT.

Il est certain que le deuil de ma maman a été commencé bien avant son envol...puisque ce n'était déjà plus ma maman qui était là, inerte, sur le lit d'hopital...

Isabelle
#9
pour moi aussi le deuil de bernard avait déjà commencé dès juillet pendant sa maladie ; la descente aux enfers a été tellement spectaculaire et rapide ! ce n'était plus lui : la déchéance physique et morale faisait que je pensais déjà à l'après car il était déjà parti pour nous ;

ses obsèques ont été organisées selon son souhait et organisées avec mes filles ,sa famille et ma famille en concertation.
des textes choisis par nous, des musiques qu'il aimait : 'ERA - BRASSENS - RENAUD -
mes filles lui ont rendu un bel hommage à l'église ou elles lui ont adressé l'une après l'autre leurs propres mots et ses amis les plus proches ont souhaité le 'porter' à la sortie de l'église et je sais que c'est ce qu'il aurait voulu.

puis ce fut l'incinération selon son souhait et au cimetière une tombe et une stèle des plus naturelles car il aimait beaucoup la nature ; c'est vrai que tous ces rituels contribuent à un 'certain apaisement'

par contre nous avons été très décues par les pompes funèbres qui n'ont rien demandé et qui se sont occupé de lui sans nous consulter ; je n'ai pas pu rester près de lui comme je l'aurais souhaité ; il était méconnaissable ce n'était pas lui alors que tout de suite après son décès à l'hopital il était très apaisé presque 'souriant' et j'avais l'impression de retrouver son visage.

Grosse déception pour ma fille ainée qui n'a pu le voir tout de suite après son décès et qui a été très choqué de le retrouver comme ça.

Christiane
#10
Christiane, je suis très triste pour toi et tes filles, que les pompes funèbres ne vous ont pas respecté, comme vous auriez voulu et surtout que votre mari et père n'a pas été présenté comme tu l'avais vu, comme tu dis apaisé, c'est triste!
Nico, ne voulait pas aller au funérarium, il voulait rester dans ses 'meubles' sans tentures mortuaires,
les pompes funèbres nous ont demandé ce que l'on devait lui mettre, comme vêtements, ça aussi, il nous l'avait dit,
il ont repris la dépouille de mon mari, pour l'embaumer,,afin de le garder jusqu'au samedi, cerceuil ouvert ( il est décédé le mercredi matin)
ça a peut être fait bizare pour certains, mais, il nous avait tout dit dans les moindres détails!
et on a essayé de respecter à la lettre du mieux possible!
il n'a jamais été seul un seul instant, je suis toujours restée près de lui à le veiller, à lui parler!
le vendredi après midi, j'ai demandé à ce qu'on nous laisse seuls, et je lui ai mis les chansons italiennes sur lesquelles nous avions dansé, en le caressant et en chantant pour lui, c'était important mpour lui et moi de se retrouver en amoureux pour la dernière fois!
de ma vie, je n'oublierai jamais, tant que Dieu me prête mes facultés mentales, ces instants, que je repasse souvent!
rie que de vous l'écrire, j'en ai des frissons et les larmes me viennent, comme il me manque!!!
j'ai encore été longue!!!
je vous embrasse très fort et merçi d'être là pour moi, pour nous tous et toutes. marie-claire Colere Colere Colere
  


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet :
1 visiteur(s)