Forums de La Gentiane

Version complète : TRAVERSER L'HIVER
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2
Selon les statistiques, le taux de dépression est plus élevé en ce temps de l'année. Les journées plus courtes, le manque de soleil et le climat y sont pour quelque chose. Plusieurs manquent d'énergie et ont tendance à s'enfermer et à limiter leurs contacts sociaux. Quand on est endeuillé et que chaque jour apporte déjà son compte d'efforts à fournir, tout ce qui peut aider à se relever est bienvenu. Vous sentez-vous plus vulnérable que d'habitude en ce mois de février ? Si oui, avez-vous des trucs à partager pour traverser l'hiver sans y laisser trop de plumes ?
L'hiver ça me fout le blues, trop froid, les jours sont trop courts...je trouve le temps long, et du coup je suis trop nostalgique d'un passé qui n'est plus...mais je n'ai pas de solutions alors VIVEMENT L'ETE !!!!!!
Je pense simplement que lorsque l'hiver est doux, le moral est bon pour la plupart de nous ! Mais le froid, la nuit, la neige... sont autant de désagréments qui nous oblige à moins sortir, moins cotoyer nos amies... alors bien entendu, on se rabat sur le passé.

Les dépressions saisonnières sont bien connues et réelles... le manque de lumière est telle que les coeurs sont en berne.

Pour ma part, je trouve toujours moyen d'inviter quelques amis, je vois très régulièrement mes soeurs et mon frère (ainsi que nos loulous !) et rien de tel qu'une raclette, une fondue ou une soupe aux choux pour nous réchauffer.
Et ... nos aimés sont dans nos conversations, sans tabou... et je crois que cela aide encore plus.

Mirka... si tu veux... fondue ? raclette, boeuf bourguignon ?.... Je t'attend !!

Isabelle Bisou Coeur Bisou Coeur
Isa ne me tente pas....je suis au régime lol !!!!!
Bisou Bisou Bisou
Je trouve l'hiver vraiment difficile, peut-être aussi parce qu'il y a 2 dates terribles à surmonter pour moi, à savoir le jour du décès de mon fils mais aussi son anniversaire, et puis depuis que mon petit Nolann s'est envolé, suivi de mon papa, les 'fêtes' sont devenues une dure épreuve....Mais ça, c'est pour tout le monde à qui il manque un être extrêmement cher....
Pour traverser l'hiver, j'allume des bougies et je mets les doigts sur mon violon plus souvent que d'habitude.
J'essaie aussi, lors des jours "anniversaires", de faire quelque chose qui aurait plu à mes "morts" s'ils avaient été là avec moi : cuisiner leur plat favori, écouter leur mélodie préférée, poursuivre l'apprentissage de la langue étrangère qu'ils aimaient, etc...
Plus j'avance dans l'âge, plus je suis frileuse, m'emmitoufle et languis de revoir le soleil, faute de pouvoir hiberner comme les ours... C'est surtout la première partie de l'hiver, celle "d'avant les fêtes" que je redoute le plus. Passées les fêtes qui sont pour moi propices à la nostalgie, je prends mon mal en patience avec mes remèdes: un bon thé au miel, un bon bouquin, voir des gens, poursuivre la collection de cartes postales anciennes de mes parents. Cependant, en toutes saisons, je continue de fréquenter le cimetière. L'anticipation de la venue du printemps m'est devenue une douce attente.
Zen
Le mois de Février est particulièrement difficile, je me sens vidée, triste, mon corps réagit, je me sens mal. Après la date anniversaire de l'envol de Ma Petite Etoile, il faut bien 15 jours que l'énergie remonte un peu. Je n'aime pas trop aussi les périodes des fêtes, cela fait trop ressortir l'absence de ceux que l'on aiment et qui ne sont plus là.
Mille tendresses et vivement le Printemps.
Christiane Petite Fee Petite Fee Petite Fee Papillon Papillon Papillon Double Coeur Double Coeur Double Coeur

J'aurais pû écrire le message de Nostalgie à quelques nuances près. Combien de fois ai-je pensé au film "hibernatus"en entamant octobre. Avant l'envol de Dadoo, je détestais novembre et bien souvent, je me sentais déprimée . Depuis 2003, je commence à appréhender ces 3 derniers mois de l'année dès septembre. La Toussaint, l'envol de Dadoo et les fêtes de fin d'année font que j'aimerais me réveiller en janvier. Là, à partir de février, je commence normalement à entrevoir les belles journées printanières. Je les anticipe et celà m'aide beaucoup sauf cette année. Papa Larmes Bleues
La lecture m'aide énormément, j'aime lire de plus en plus d'ailleurs. J'écoute de la musique et j'aime ranger les tiroirs Oui ça me détend
La semaine prochaine, je sors le vélo Oui
Affectueusement
Odile Dauphin
Je suis un peu comme la plupart d'entre vous. L'hiver est terrible!
Pour les mêmes raisons que celles évoquées par Nostalgie, Christiane, Odile.

C'est tellement difficile que j'aurais envie de rester sous la couette jusqu'à l'arrivée des beaux jours!

Françoise
Pages : 1 2