REFAIRE SA VIE APRÈS UN DÉCÈS
#1
Lorsqu'un deuil nous afflige, il peut s'écouler de longs mois avant que le quotidien reprenne un cours normal. Puis, graduellement, les jours sont moins pénibles, les émotions de chagrin s'estompent, le goût de s'investir dans des projets se manifeste à nouveau. À ce stade, certaines personnes éprouvent un sentiment de culpabilité à l'égard du défunt. Comme si le fait de poursuivre sans l'autre traduisait un manque de loyauté. Avez-vous le sentiment que de reprendre goût à la vie puisse donner l'impression que l'être cher est oublié ?
#2
Effectivement, les premières fois que nous avons passé une bonne journée ou une bonne soirée avec mon épouse, juste après on s'est mis à pleurer en se disant comment pouvions nous rire avec les autres alors qu'il n'est plus là ?
Une forme de culpabilité terrible, mais qui n'a pas transformé le bon moment passé, en une rivière de larmes. C'est à dire que la culpabilité ne nous a pas empêcher de passer la bonne soirée. C'est bien après la soirée que nous en avons reparlé ensemble en s'en voulant affreusement d'avoir rit, d'avoir passé un bon moment en amicale compagnie, alors que tout cela ne nous semblait plus possible. En fait, on ne se l'autorisait plus !
Je dirais que c'est heureusement que l'on a pu en parler ensemble, ce qui a permis que cet affreux sentiment de culpabilité ne s'est pas installé dans chacun de nous. Le fait d'en parler ensemble et de décrire nos ressentis a été salvateur.
C'est pourquoi, je pense que vous avez très bien choisi le sujet de partage de ce mois de mars.
C'est précisément de ces impressions là qu'il faut parler. C'est vraiment ce qu'il faut partager.
Il faut vraiment que l'on s'autorise à continuer de vivre, et de prendre les bons moments comme ils viennent, c'est à dire spontanément.
C'est une preuve que nous sommes encore vivant, et qu'il faut continuer le chemin.
Merci à toutes et tous de venir partager sur ce sujet qui me semble profond, et constructeur.
Amicalement
Michel Etoile Scintillante
#3
Ce sujet me parle car je crois que bien des personnes veuves ne se permettent pas de nouveaux 'petits bonheurs' quand leur moitié est partie. Il en est de même avec l'envol d'un enfant.

Je n'ai perdu 'que' mes parents. Je ne me souviens pas de la première fiesta après le décès de papa. Je me souviens de la première après le repos de maman, je me suis donnée à fond car je sais que c'est ce qu'elle aurait voulu.
Je me souviens aussi qu'une musique présente lors des obsèques (que maman avait choisie -l'école est finie-) a été mise et beaucoup de personnes ont semblé nous 'surveiller' comme pour anticiper nos réactions... certaines ont flanché (nos tantes) mais ce soir là a été une belle fête prévue bien avant que maman ne soit malade alors ma soeur a profité de ses 30 ans pd que je fêtais mes 40.

Il ne faut pas culpabiliser, le fait de re-sourire, de rire, de s'amuser ne change rien... sinon profiter encore de cette vie qui veut bien de nous, de vous.

Isabelle Papillon Etoile Scintillante
#4
Une phrase m'a interpellée surtout: [cit]Avez-vous le sentiment que de reprendre goût à la vie puisse donner l'impression que l'être cher est oublié ? [/cit]J'aime cette question car, pour moi, où je suis rendue dans mon cheminement après plusieurs deuils importants dans ma vie, j'en suis venue à penser exactement le contraire. Si on reprend goût à la vie, on redevient la personne que le défunt aimait, on fait ainsi un genre de pied-de-nez à la mort. On arrivera jamais à ressusciter le défunt mais on peut vivre et continuer notre chemin en pensant à ce qu'il aurait aimé qu'on fasse s'il avait été en vie. On perpétue son souvenir et on permet à la vie de reprendre son cours, autrement, en étant «changé» à jamais par le deuil de cet être cher. Évidemment, quand on a perdu un conjoint qu'on aimait beaucoup, il n'est pas facile d'en arriver là. Je puis dire qu'après presque 3 ans, je n'ai pas envie d'entreprendre une relation avec un homme puisqu'une partie de moi a été blessée profondément par le suicide de Yves mais, je sens quand même que je chemine et je ne resterai peut-être pas toujours fermée à vivre une nouvelle relation. Aussi,si on ne se sent pas »loyal», c'est peut-être parce que le deuil n'est pas complété.Pour pouvoir aimer à nouveau, on devra laisser partir l'être aimé et ça, c'est pas facile.J'appellerais plutôt ça de la fidélité à l'être aimé. La relation avec le défunt ne meurt pas et ne mourra jamais complètement, elle est modifiée, différente et subtile. Alors, pour conclure, pour moi, la vie se doit de continuer et qui sait ce qu'elle nous réserve? Gros câlins. Zen
#5
Je n'aime pas l'expression refaire sa vie...je préfère continuer. Pour ma part j'adorais Pierre parti il y a cinq ans et demi. Mais je pense qu'après la grande douleur...il faut mordre dans la vie. Il faut vivre c'est ce qu'ils auraient souhaité. Et tant mieux si il est possible d'aimer à nouveau.

Moi j'espère aimer à nouveau et Pierre est à jamais dans mon coeur.
#6
Je suis d'accord avec Marie, moi aussi je préfère dire continuer sa vie avec le bagage que l'on a accumulé et tant qu'à moi après 7ans et 4 mois je suis avec quelqu'un et nous aménagerons ensemble en juin après 2 ans de fréquentations.

Comme vous pouvez le constater, nous avons beaucoup réfléchi de part et d'autre avant de prendre la décision d'habiter ensemble et nous apportons tous les deux avec nous notre bagage afin de continuer notre vie et j'aurai toujours mon mari dans mon coeur et ce pour toujours.

Coeur blessé

#7
Moi aussi j'avais honte quand qq temps après le décès de Ma Petite Etoile, je me suis surprise à rire! je me sentais mal, je me disais mais comment peux-tu réagir de la sorte? et puis petit à petit j'ai compris qu'elle me disait de continuer à vivre, pour Elle, et pour sa soeur, sa nièce et son neveu.
Et en faisant mes conférences, cela m'a aidé malgré la douleur que je faisais remonter à chaque fois, et l'écriture aussi.Pas facile quand même, des chutes nombreuses! et une douleur sourde qui revenait régulièrement, me broyer! Ils faut du temps, beaucoup de temps.....!
Douce nuit à vous toute et tous, et pleins de tendresses pour vos Anges.
Christiane Petite Fee Petite Fee Petite Fee Petite Fee Petite Fee Petite Fee Coeur Battant Coeur Battant Coeur Battant Coeur Battant Coeur Battant
#8
beaucoup de personnes dans le deuil d'un etre cher au fond d'eux ont peur de continuer à vivre avec force car je pense que l'on se culpabilise en se donnant le droit d'etre heureux mais je pense aussi que c'est tout le contraire nos êtres chers nous voient et sont heureux de nous voir sourir et aller de l'avant c'est important pour eux
moi aussi je pensais ne plus pouvoir rire et profitter de la vie apres le départ de mon ange mais malgré ma souffrance la vie continue et a de très bons moments voir grandir mes enfants ma derniere va avoir 21 ans a eu son bac et est maintenant en bts j'en suis fiere mon autre fille a un bon démarrage professionnel dans la sophrologie et mon ainée à 4 magnifiques enfants mes petits enfants que je vois grandir rire profitter de la vie et tout ça c'est tellement beau! donc la vie a de tres bons moments qu'il faut prendre et vivre pleinement
je vous embrasse tous
christine
#9
En effet, la culpabilité est là, elle est toujours là.
Je me dis toujours que ça n'aurait pas dû se passer comme ça, que ce n'est pas le bon ordre des choses et que mon bonhomme aurait dû être encore là, avec nous. Je continue à avancer pour mon mari et pour ma fille et également pour mon fils qui n'a jamais baissé les bras durant presque 3 ans de combat contre la maladie. Alors moi je n'ai pas le droit de les baisser.
Je n'arrive plus à rire, à vivre. J'ai perdu toute envie. Mais je sais que mon fils ne voudrait pas me voir comme ça, lui qui aimait tant nos parties de rigolades. J'aimerais retrouver le 'goût de la vie', mais je n'y arrive pas pour l'instant.....Peut-être parce que c'est encore trop tôt??? Peut-être que je dois me laisser du temps???? Je ne sais pas....

J'essaie de me souvenir du meilleur, de tous les bons moments de la vie, car même si la vie est très dure, elle offre également des beaux moments que j'aimerais retrouver!!!!!

Je pense bien à vous tous!!!!!
Emilie, mamange de Nolann
#10
rien que dire que la vie offre également des beaux moments est un pas en avant Emilie mais il faut te laisser du temps mais si tu arrives à le dire et bien tu y arriveras
gros bisous
christine
  


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet :
1 visiteur(s)