LES OBJETS DU DÉFUNT
#11
Pour mon compte j'ai donné peu de temps après le départ de mon costaud et ced équitablement aussi ce que mon beau fils souhaitait en souvenir de son père. Depuis je me suis juste séparé de chose pour moi qui ne représentait pas l'amour de ma vie comme son vélo d'appartement ou son vélo de route qu'il n'utilisait jamais. Par contre j'ai gardé tous ses vêtements, chaussures et son parfum. Mon beau fils est venu 'voler' l'une de mes chemises préférées comme je l'explique dans un autre sujet du forum pour la donner à son tonton qui voulait un souvenir de son frère je ne vais pas m'éterniser mais pour le reste je garde et je garderai tout ses vêtements. J'ai refait à mon poignet sa gourmette, donc il est toujours en moi.
Je les porte, je sens son odeur, son parfum, je m'imagine être dans ses bras faire un gros calin.
Il y a du pour et du contre mais pour moi le fait de garder ses chemises, polos, tricot me rassure. Et je me dis qu'il est avec moi.
C'est vrai aussi c'est tout ce qu'il me reste de lui et les photos, la seule vidéo que le fils d'un couple d'amis avec eu le réflexe de faire en 2009.
Et en plus lorsque je met une de ses chemises je lui demande si elle me va bien Sais Pas mais il est absent depuis 7 mois seulement donc son absence est encore trop forte et il faut que je me raccroche encore à lui.
Bisous Soleil Hourra
#12
j'ai perdu ma moitier ,mon ange,mon amouret après deux mois beaucoup souvenir orne encore notre maison et il ya qu'une moitier de ses vêtements que j'ai donner ....l'autre beaucoup mal a m'en défaire trop souvenir et il faudra alléger la valise si je veux avancer...
#13
J'ai énormément de mal à me séparer de tous les vêtements et les jouets de mon fils. C'est tout ce qui me reste de lui, si ce n'est les millards de souvenirs. C'est sûrement encore trop tôt pour bouger les choses, pour refaire sa petite chambre.... Je l'ai laissée intacte, comme il l'avait arrangée la dernière fois qu'il a joué dedans, avec son gros nounours sur son fauteuil et tous les jouets, les playmobils, les peluches, les voitures...
#14
La mort de mon amour a été violente : infartus du myocarde à 49 ans.
Je n'ai pas éprouvé le besoin de me séparer d'objets, d'affaires lui appartenant un peu comme si on attendait son prochain retour...
A la maison nous avions nos penderies et armoires à vêtements séparées. Pendant des mois, des années (5 ans !) rien n'a changé, j'ouvrais sa penderie, quand le désir venait, -contrairement à ma soeur qui ne pouvait toucher un vêtement de son mari sans pleurer- moi, ce fut le contraire je le vivais comme mon 'petit bonheur' je souriais, fermais les yeu et l'imaginais s'habiller ainsi, ou alors comme ceci, je revoyais son sourire malicieux. Son pyjama fut savonné, parfumé et accroché pendant un bon moment..
La seule chose dont je me suis départie dans la semaine de son décès fut les lunettes et le boitier que souhaitait sa Maman. Dans les 5 ans, naturellement les filles et moi-même avons pioché 'ses longs pulls'que nous méttions au coin de la cheminée.
Un matin, tout naturellement j'ai pris des sacs, j'ai rangé et je suis allée les donner dans un lieu éloigné de chez moi pour des personnes nécessiteuses.
A contrario son atelier, au fond du jardin, est resté comme il y a 11 ans hormis les toiles d'araignées que j'enlève régulièrement. je n'empêche pas mes beaux-fils d'utiliser les outils mais la consigne : remettre en place sinon la porte sera définitivement bouclée.
#15
Bonsoir
Je suis comme Aymeraude. L'armoire est intacte de ses vêtements, je mets depuis sa disparition un pull que je lui ai offert et sur sa tête d'oreiller un tee shirt qu'il affectionnait particulièrement, je ne peux m'endormir sans cela. J'ai fait selon sa volonté : remis sa collection de timbres à son fils (il était philathéliste), son briquet et les documents qu'il gardait précieusement de son père. Nous étions 'musique' et la collection de disques est pour le moment encore au domicile mais si son fils veut les disques de son père, je lui remettrais. J'attends qu'il me le demande. En revanche au début de sa disparition j'ai remis à son fils sa casquette (offerte par mes soins) et au bout d'une semaine j'ai dit à son fils : excuse moi peux tu me la rendre, elle me manque celui ci sans aucune hésitation me la rendue.
Je ne suis pas prête pour vider les armoires, modifier l'agencement de la maison, je veux que tout reste intact. C'est mon point de vue personnel.
Quant à son alliance, je l'ai autour de mon cou avec sa chaîne (que je rendrais à son fils quand sera venu mon tour de le rejoindre). Au début, je voulais la mettre à mon doigt et après réflexion, je la garde telle quelle. Elle représente un 'trésor pour moi '.
#16
Je vous comprends toutes les deux. Mon fils Nolann, 6 ans 1/2, est parti il y a un mois des suites d'une leucémie. J'ai tellement de souvenirs dans sa chambre avec chaque jouet, chaque peluche, son lit, son petit canapé, ses petits coins à lui.....Impossible de changer les choses.
Mais tous les jours j'y vais. Un peu comme s'il était là. Je touche les jouets, je sers ses peluches très fort contre moi et je les remets à leur place. C'est un peu comme si mon ptit gars courage allait revenir.....J'espère qu'il s'amuse bien avec les autres petits anges!!!!!
#17
J'ai fais un coffre avec certains effets personnels de Jade. Je conserve le coffre jusqu'à ce que sa fille soit assez grande pour en prendre possession. Je me suis gardé, pour moi, une mèche de ses cheveux et un chandail qu,elle avait porté pendant les vacances la semaine avant son décès. J'ai donné ses sacs à main à ses amies et ses cousines. nous nous somme réunis (ma jeune soeur, mon ex-conjoint, une amie de ma fille et moi) à un chalet. J'ai allumé un feu et j'ai fais brûler ses vêtements un à un. J'ai eu droit au plus beau feu que je n'ai jamais vue de ma vie. De grosses flammes vertes!!! J'en ai allumé des feux dans ma vie et je n'avais jamais vue ça. Je l'ai interprêté comme le signe que j'avais demandé. Etoile Souriante
P.S: ( Je ne pouvais me résoudre à ce que d'autres personnes portent ses vêtements)
#18
Depuis la création du forum des sujets de partage, j'ai toujours ressenti un besoin de m'y exprimer. Cependant sur le sujet des objets du défunt, j'ai eu de grandes difficultés à trouver les mots capables de décrire notre démarche.
Nous ne sommes pas très matérialistes, et nous nous sommes refusé de transformer notre maison en musée en hommage à Jonathan. D'abord parce qu'il était nécessaire de laisser de la place à nos deux autres enfants. Ensuite car il nous parait malheureux de s'attacher au objets de notre cher disparu. Tous ses objets, nous nous refusons à les transformer en fétiches.
Cela ne nous parait pas très sain.
Pour autan, Jonathan n'est pas absent de notre maison. De très belles photos de lui figurent en bonne place, et nous rappellent de très bons souvenirs de moments passés avec lui.
De même, il n'est pas concevable de jeter ses objets, ou ses vêtements. La plupart des habits seront portés par ses petits frères lorsqu'ils auront la taille correspondante. D'autres objets ont été laissés à la disposition de sa fiancée.
Nous sommes plus sensibles aux odeurs (son parfum) ou à des photos de notre bel ange.
Jonathan sera partit depuis bientôt 02 ans, et il nous manque toujours terriblement. L'envie de le prendre dans nos bras, de l'embrasser de lui parler, de lui passer la main dans les cheveux, de lui faire un câlin... Non tout cela n'est plus possible, mais je ne nous voit pas chérir des objets à sa place.
Non pas de palliatif, au départ de notre ange.
Il est partit physiquement et matériellement, mais il reste à jamais dans nos coeurs et dans nos pensées.
Comme toujours je respecte cependant le choix d'autrui, et ne me permet pas de juger tel ou tel type de réaction face à des disparitions dramatiques ou tragiques des personnes aimées.
Je respecte ceux qui ont besoin des objets du défunt, mais il m'a semblé important que je vous fasse partager notre réaction.
Respectueusement et amicalement
Michel Etoile Scintillante
#19
Michel,

Je suis bien d'accord avec ce que tu dis. Même si Toby le chine me ramène à maman et que le tableau de photos a sa place dans ma salle à manger, je n'ai pas besoin de tous ces objets pour me remémorer ma mère ou mon père.

Je comprend tout à fait ce que tu as voulu dire.

une douce pensée pour Jonathan
Ma chaleur pour toi,

Isabelle Bisou
#20
Je crois qu'il faut attendre d'être prêt avant de se départir des objets d'un être cher. Je connais des gens qui se sont départis des objets du défunt immédiatement après le décès. On m'a dit avoir regretté ce geste expéditif. Je crois sincèrement que ça dépend de comment on se sent.

Pour ma part, j'ai la difficulté à «penser» à me départir de certains objets significatifs...Je crois que c'est parce que j'ai perdu mon père par suicide... Ce type de décès qui nous prend par surprise ! En ayant encore ses objets, c'est une façon, pour moi, de me dire que le suicide n'a pas réussi à tout emporter... Je sais qu'un jour, je vais que garder certains objets plus significatifs...Pour l'instant, ça me déchire trop ! Par contre, je ne suis pas là à les contempler. Je vais m'en départir lorsque j'aurai suffissament cheminer dans mon deuil.

Printemps Bye Bye
  


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet :
1 visiteur(s)