LE PREMIER ANNIVERSAIRE DE DÉCÈS
#21
Voici deux ans déjà jour pour jour que mon père ne souffre plus. Il ne se passe pas une journée sans que je ne songe à lui. Tout autour de nous a continué, comme si de rien n'était. J'ai finalement accepté ce qui est inévitable. J'ai appris à vivre sans guide et je me surprends parfois à me demander ce qu'il aurait fait à ma place dans tel ou tel cas. Je suis triste parfois sans osé le montrer. Presque honteux de ressentir la même peine qu'au premier jour de sa mort. Je pensais que la douleur de l'absence allait s'amenuiser au fil du temps. En fait il n'en est rien, mais en même temps, il n'est pas vraiment parti puisqu'il est toujours au fond de mon coeur. Il m'accompagne, et me sourit, même dans mes rêves. Bougie
#22
Voilà, encore un anniversaire de passé. C'est une date que j'aimerai oublier mais à chaque fois, plus elle approche et plus j'y pense. J'ai appelé ma mère ce matin, comme tous les jours depuis deux ans, pour la soutenir et ne pas la laisser seule dans ses pensées. Elle pleure, en silence, en essayant à sa manière, comme mon frère et moi de passer cette journée un peu particulière. Une messe sera célébrée demain pour mon père. Je ne serai pas là car trop loin à 500 km, mais peu importe car je sais que chaque mois je prends la route et je me rends sur sa tombe. J'en ai besoin de toute manière.
#23
Mon père a combattu sa maladie trois longues années. Pour lui cela a été terrible de se voir diminuer chaque jour un peu plus. Pour nous, ses proches, c'était horrible d'avoir à supporter ce coté inéluctable. Je ne me suis jamais senti si impuissant de toute ma vie. Pourtant je suis soulagé qu'il ne souffre plus. Du haut de mes 50 ans, il m'a fallu deux années pour avoir la force d'en parler enfin. En parcourant ce forum, découvert par hasard, je me rends compte que la douleur du deuil est universelle, que chacun tente avec ses modestes moyens de trouver des réponses et du réconfort. Pour ma part j'ai choisi de vivre avec l'idée que mon père est toujours près de nous, d'une manière ou d'une autre. J'arrive même parfois à en sourire.
#24
Dans 3 semaines, ce sera le premier anniversaire du décès de mon petit ange, Javier et je sens que ce sera très pénible...

Qu'avez-vous fait pour souligner ce triste anniversaire?

Je ne sais pas si j'aurai suffisamment de courage pour aller porter des fleurs sur les lieux de l'accident...

Coeur Brise
#25
Pour moi,cela a été terrible car j'étais seule, sans aucun soutien ni familial,ni amical.Je n'ai trouvé du réconfort que sur ce site et auprès de ma paroisse.J'ai demandé qu'une messe soit célébrée et les prières des inconnus qui m'ont entourée m'ont un peu apaisée et aidée à passer ce jour horrible.Quand je suis trop mal,je vais me recueillir dans une toute petite chapelle et j'allume un cierge.J'écris aussi des souvenirs,des pensées et je fleuris un arbre virtuel puisque ses cendres ayant été dispersées dans une fosse commune loin de moi,je n'ai aucun lieu où me recueillir.
Courage à toutes. Grosse Fleur Grosse Fleur Grosse Fleur
#26
Jérome,il y à un an tu mourrais... seul chez toi dans ton studio, télé en marche et fenètre ouverte ,il faisait tellement chaud ce jour la, comme ce matin de mai, 32 ans plutot ou je t'avais mis au monde. Tes voisins et amis disait-tu aurais pu s'en apercevoir ! Mais non ,personne n'a rien dit...Sans réponse a mes nombreux appels j'ai envoyé les pompiers qui t'ont aussitot enfermés dans une boite en zinc scellée, ce qui m'as empechée de te revoir et de respecter ton souhait d'etre incinéré. Depuis je suis là avec mes questions, mes larmes et mes moments de vide immense.Pour l'état civil tu es mort le 23, mais pour moi tu es parti le 15 juin après ton dernier appel sur ton portable. Mais au-delà de la vie mes bras te resteront ouverts. Là ou tu te trouves je sens bien que tu le sais.
#27
Jérome; Il y a un an tu mourrais...seul chez toi dans ton studio, télé en marche et fenetre ouverte , il faisait si chaud ce jour là,comme ce matin de mai 32 ans plutot ou je t'avais mis au monde.Tes voisins et amis disait-tu auraient du s'en apercevoir! Mais non personne n'a rien dit...Sans réponse à mes nombreux appels, j'ai envoyé les pompiers qui t'ont aussitot enfermés dans une boite en zinc scellée,ce qui m'as empechée de te revoir et de respecter ton souhait d'etre incinéré. Depuis je suis là avec mes questions, mes larmes et mes moments de vide immense.Pour l'état civil tu es mort le 23, mais pour moi tu es parti le 15 juin après ton dernier appel sur ton portable. Mais au-delà de la vie mes bras te resteront ouverts.Là ou tu te trouves je sens bien que tu le sais.
  


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet :
1 visiteur(s)